Baudelaire

Auteur  
# 12/03/2013 à 07:32 Judit Domingo Ansel
L'association des mots "boue" et "or" me fait penser à deux choses complètement différentes. En entendant ces mots je les visionne dans ma tête les deux ensembles mais comme s'ils étaient séparés par une énorme ligne. Ce sont deux mots qui se contredisent totalement. La boue c'est de la terre avec de l'eau, quelque chose gluant et pas beau à voir. L'or est un quelque chose de précieux, il nous fait briller les yeux et c'est une chose rare et qui attire donc nos regard. La boue, elle, au contraire, elle n'attire rien à part les bêtes et la saleté, il y en a partout quand il pleut et on en a marre.

Je pense que Baudelaire parle ici d'une femme dont il devait être amoureux. Elle, elle ne l'aime pas et refuse son amour: elle lui donne la "boue"; quand quelqu'un refuse notre affection, il n'ai pas particulièrement aimable, au contraire, il doit être désagréable pour nous le faire comprendre. En recevant cela, Baudelaire transforme cette méchanceté en quelque chose de bon, en "or". Voilà ce que j'ai compris.

Pour finir, la phrase « Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or » m'inspire la contradiction, l'antithèse, l'opposition totale, à cause des deux mots. Elle me paraît aussi une phrase courageuse à dire puisque savoir transformer la "boue" en "or" n'est pas tâche facile.
# 14/03/2013 à 22:23 Lucille W.
Merci Judit! Une belle interprétation! Penses-tu que Baudelaire parle d'une femme ou de Paris même? J'aime ton commentaire sur la transformation difficile de la boue en or, comment Baudelaire y est-il parvenu à ton avis?
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site