Baudelaire

Auteur  
# 11/03/2013 à 18:51 Marc Oliva
L'or et la boue font ici un contraste pas très habituel. L'or est un métal très chère et rare qui symbolise le pouvoir, la beauté, l'élégance et la puissance. La boue est une mélange d'eau et de terre, souvent peu désirable, sans valeur économique, que l'on considère laide, parfois d'une très mauvaise odeur, et qui symbolise la campagne, le champ et la pauvreté.
C'est pour cela que ces mots ensembles prétendent attirer clairement l'attention du lecteur avec cette paradoxe de transformer "le rien" en "le précieux".

J'imagine que Baudelaire parlait ici d'une femme, dont il était probablement amoureux. Je suppose que cet amour n'était pas réciproque et que pour cela elle ne lui donnait "que de la boue". Mais son amour était si fort et intense que cette boue pour lui devenait de l'or. C'est comme si pour l'auteur recevoir de l'ignorance c'était déjà recevoir quelque chose, mieux que rien (ce qui est paradoxale à nouveau puisque quelque de l'ignorance c'est ne rein recevoir).

Cette phrase m'inspire de la passion, de l'envie de lutter pour ce qu'on veut et de ne pas se laisser vaincre facilement. Elle m'éprouve de l'espoirs, de la positivité et de l'élégance même. Elle montre la façon de voire toujours le verre à moitié plein au lieu d'à moitié vide.

Marc Oliva
# 14/03/2013 à 22:23 Lucille W.
Merci pour ton interprétation Marc! Je la trouve très intéressante et très réfléchie. Pour ce qui est de l'amour pour une "femme", penses-tu qu'il pourrait s'agir de l'amour pour Paris?
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site